Le microcrédit : une alternative au crédit à la consommation

Article publié le 03-04-2018 à 00:00:00 par Cecilia dans la categorie: > comptabilité / gestion

Toutes vos demandes de crédit à la consommation ont été refusées et vous ne savez plus vers qui vous tourner ? Avez-vous songé au microcrédit ? Les conditions d'attribution de ce dernier sont, en effet, beaucoup plus souples que celles des crédit traditionnels.

Votre crédit à la consommation vous a été refusé ? Tout d’abord, vous avez demandé à votre banque, puis aux différents organismes de crédit... Rien n’y fait, les organismes ont refusé un par un votre demande de crédit ? Pas facile de sortir la tête de l’eau lorsque l’on n’arrive pas à trouver le financement dont on a tant besoin. Pourtant, des solutions existent... Achat d’un véhicule pour vous rendre sur votre lieu de travail, financement d’un projet d’entreprise pour vous sortir de la précarité ou même, financement d’un nouveau réfrigérateur pour remplacer celui qui vous a lâché, c’est aujourd’hui possible, sans pour autant passer par le crédit à la consommation. En effet, le microcrédit proposera des solutions de financement aux personnes en situation financière difficile et n’ayant pas le droit aux crédits à la consommation.

Le microcrédit, qu’est-ce que c’est ?

Le microcrédit a vu le jour dans les pays en voie de développement. Ce dernier permettait, alors, aux plus pauvres, et dont les demandes de crédit était habituellement refusées, d’accéder au crédit afin de mener leur projet. Il s’agissait, bien souvent de projet leur permettant de sortir de leur situation de précarité. Le microcrédit était, alors, utilisé dans le but d’ouvrir, par exemple, un commerce ou un service.

En France, le microcrédit est, également, devenu populaire auprès des entrepreneurs, mais aussi auprès des ménages, bien souvent endettés, et ne pouvant accéder à un nouveau prêt. En France et en Espagne, ce type de micro prêt est en croissance constante depuis ces dernières années. En 2010, c’est près de 12 000 microcrédits d’un montant inférieur à 6 000€ qui ont été accordés dans l’Hexagone.

Si les organismes de microcrédit sont moins regardants sur les ressources, ainsi que la situation économique de l’emprunteur, ils n’en requièrent pas moins un justificatif de demande valable. Aussi, le microcrédit sera, principalement accordé, s’il représente une aide nécessaire et permettant d’améliorer réellement la situation de l’emprunteur.



Que puis-je financer avec un microcrédit ?


Le microcrédit a originellement été créé de manière à financer les projets liées à l’entrepreneuriat. Il s’agissait, en quelques sortes, du crédit des auto entrepreneurs. Toutefois, depuis quelques années, le microcrédit évolue et se transforme. En effet, le microcrédit s’est rapidement vu financer également les biens favorisant l’insertion professionnelle de l’emprunteur. Il s’agissait, dans la plupart du temps, du financement du permis de conduire ou de l’achat d’une voiture afin de se rendre sur son lieu de travail. Toutefois, depuis quelques années, le microcrédit fait également office de crédit personnel. Aussi, il pourra servir à financer des biens de l’électroménager comme une nouvelle télévision, un réfrigérateur, un lit, l’ameublement d’un nouvel appartement, etc. Mais encore, faudra-t-il en prouver sa bonne utilité.

En général, le micro crédit financera les dépenses inférieures à 6 000€ et financera, donc, 3 types de dépenses :
- les projets de micro entreprise
- les biens ou services permettant de faciliter la réinsertion professionnelle
- plus récemment, à l’instar du prêt personnel, les dépenses sans justificatifs nécessaires et permettant d’améliorer les conditions de vie de l’emprunteur.
 

 

Quels sont les désavantages du microcrédit ?



Le microcrédit, bien que son concept soit plutôt positif, comprend également quelques désavantages et a de nombreuses fois été critiqué. En effet, si ces conditions d’attribution sont plus flexibles, le microcrédit coûte également plus cher qu’un crédit à la consommation traditionnel. Aussi, ce dernier peut entraîner l’emprunteur se trouvant déjà dans une situation difficile, dans une situation plus difficile encore. Il faudra, donc, être capable de mesurer le pour et le contre avant d’effectuer une demande de microcrédit. La dépense est-elle indispensable ? Promet-elle une amélioration de situation ? Si la réponse est oui, alors le microcrédit est une bonne idée. Si la réponse est, au contraire, non, alors probablement faudra-t-il l’éviter.





Dans la même catégorie





Pas de commentaire. Soyez le premier á ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire